On doit à Vincent Tholomé une bonne dizaine d'ouvrages. Des interventions dans des revues papier ou sur le net. On lui doit aussi des lectures performées. Des lectures en solo ou collectives. Il dit qu'il adore ça. Écrire des ouvrages. Intervenir dans des revues. Participer à des lectures. Il dit qu'il aurait pu naître ailleurs qu'en Europe. Ailleurs qu'en Belgique. Qu'il aurait pu écrire dans une autre langue que le français. À une autre époque. À mon avis il fait là son intéressant. Il est né, définitivement, en Belgique, quelque part dans les années 1960. Il y habite encore. En Belgique. Pas les années 60. Il écrit en français des poèmes qu'il dit archaïques. Élémentaires. Des poèmes dont les mots sont comme des petits cailloux ou des oeufs déposés sur des plages. Des poèmes anthropophages.

Bon.

C'est ce qu'il dit qu'il fait actuellement.

A fait dans le passé bien d'autres choses. Des portraits de gens rencontrés dans l'année (Tout le monde est quelqu'un, paru chez Rodrigol). Un pseudo-roman de fin du monde (Kirkjubaejarklaustur, paru au Clou dans le Fer). Des récits géographiquement proches de l'est (La pologne et autres récits de l'est, au Quartanier). D'autres livres encore.

En performance, après d'autres aventures, il participe actuellement à plusieurs projets collectifs : le trio Wyrd (avec Sebastian Dicenaire et Maja Jantar), la Troupe Poétique Nomade des éditions Maelström, Notre affaire commune (avec l'écrivain Marc Perrin), et divers duos – notamment avec Jean-Marc Savic (guitare) et Xavier Dubois (guitare aussi, tiens) –.

Que dire encore ?

Ah oui !

Cavalcade, qui sort maintenant aux éditions Rodrigol, connaîtra en juin 2012 une seconde édition, en France, au Clou dans le Fer. Ces deux versions ne seront pas identiques. L'idée même de Cavalcade est de ne jamais être identique. De varier toujours, de lecture en lecture. D'édition en édition. L'idée même de Cavalcade est de donner l'impression que rien n'est fixé.

« Merci aux deux maisons d'édition d'avoir accepté de jouer à ce jeu de petit nuage mouvant », dit Vincent Tholomé.

Sinon, Vincent Tholomé connaît une recette incroyable de soupe aux pommes et au gingembre. Son cuisinier de frère a, par défi, réussi le tour de force d'inventer une adaptation gastronomique de Kirkjubaejarklaustur. Sinon, Vincent Tholomé sait que, sous l'épaisse couche nuageuse d'hiver, le ciel possède une teinte incomparable. Vincent Tholomé sait de multiples choses comme celles-là. Vincent Tholomé est un véritable puits de science. « Comme mon père, dans le fond », dit Vincent Tholomé.

Bon.

D'accord.

S'il le dit, on le croit.

 

blogue de vincent !